• Soutenance de thèse,

L’Influence des prix de l’énergie sur la compétitivité coût : une approche multisectorielle et internationale

Publié le 15 mai 2014 Mis à jour le 14 décembre 2018

M. BASTIN DUFAU Présente sa thèse directeur M. Marc BAUDRY

Date(s)

le 20 décembre 2018

à 14h00
Lieu(x)
Bâtiment B (Pierre Grappin)
Bâtiment  B Pierre Grappin Salle Paul Ricoeur B016
M. Bastien DUFAU, présente ses travaux de recherche en vue de l'obtention du Doctorat de Sciences Economique.

CNU : 05 - Sciences Economique

Directeur de thèse :
M. Marc BAUDRY


Membres du Jury :

Mme Isabelle CADORET-DAVID, Professeur des Universités, Université Rennes 1
M. Frédéric LANTZ, Professeur des Universités, IFP School
M. Denis FERRAND Directeur Général, Entreprise
M. Marc BAUDRY, Professeur des Universités, Université Paris Nanterre
M. Jacques PERCEBOIS, Professeur Emérite, Université de Montpellier
M. Lionel RAGOT, Professeur des Universités, Université Paris Nanterre

Résumé


Le projet WIOD (World Input-Output Database) mené par la Commission Européenne depuis 2009 a pu profiter du développement de sources statistiques sur le commerce international de ces dernières années pour harmoniser les tableaux entrées-sorties de nombreux pays à un niveau mondial. Cette base de données renouvelle l’intérêt pour les analyses input-output inspirées des travaux de Leontief, adaptées au cadre d'une économie monde. Il est ainsi désormais possible de suivre la propagation d’un choc au niveau mondial. La thèse s’inscrit dans la droite ligne de ce renouveau en cherchant à évaluer les enchaînements intersectoriels et internationaux d’un choc sur les prix de l’énergie, et son impact sur les coûts unitaires de production. Son originalité est de chercher à dépasser les limites habituelles de l’analyse input-output en autorisant une déformation endogène des coefficients techniques à travers le temps.

La thèse cherche à tirer parti de la littérature économétrique traitant des formes fonctionnelles dites flexibles, appliquées à l’analyse de la production, pour dépasser cette principale limite. L’intérêt de la forme fonctionnelle flexible de coût de type Leontief Généralisée est plus singulièrement discuté dans la mesure où elle recouvre comme cas particulier le modèle input-output usuel. La thèse propose de recourir à une modélisation sectorielle imbriquée et accorde une place importante à la théorie des indices pour parvenir à le faire de la manière la plus cohérente possible. Le modèle ainsi développé est finalement estimé afin de mener des travaux de simulation quant aux effets d’une taxation des émissions de carbone dans les pays européens sur la compétitivité coût des différents secteurs de ces pays. Nous étudions les effets d’une taxe carbone à 20€/tCO2 ou 80€/tCO2 tout d’abord au niveau Européen. L’analyse de la compétitivité-coût révèle la Pologne et l’Espagne serait les principaux perdants de cette taxation alors que les autres pays européens arrivent à préserver leur compétitivité vis- à-vis du reste du monde. Une étude similaire portant sur une taxe appliquée unilatéralement sur le France ou l’Allemagne montre que ces pays ne seront que très faiblement affectés.

 Mots Clés
Analyse entrées-sorties, Analyse sectorielle, Compétitivité, Taxe carbone, Energie, Formes fonctionnelles flexibles

Mis à jour le 14 décembre 2018