• Soutenance de thèse,

Un cancer… et après ? Trajectoires de maladie et vécu d’hommes atteints d’une tumeur testiculaire

Publié le 18 septembre 2015 Mis à jour le 25 mars 2019

M Clément MERIC présente ses travaux de recherche en sociologie, directeur de thèse M. Philippe COMBESSIE, le lundi 25 mars 2019

Date(s)

du 25 mars 2019 au 26 mars 2019

à 13h30
Lieu(x)
Bâtiment B (Pierre Grappin)
M MERIC Clément présente ses travaux de recherche en vue de l'obtention du doctorat en lettres & Sciences humaines,

Section CNU :19- Sociologie, démographie.

Directeur de recherche : M. Philippe COMBESSIE

Membres du jury

Mme Catherine DESCHAMPS, Maître de conférences - HDR, Université de Paris Val de Seine
Mme Anne VEGA, Chercheuse - HDR, Université Versailles Saint Quentin
M. Philippe BATAILLE, Directeur d’Etudes - HDR, EHESS Paris
M. Philippe COMBESSIE,Professeur des Universités, Université Paris Nanterre
M. Alain GIAMI, Directeur Recherche Emérite, Institut national Sané et Redical

Résumé

Depuis une trentaine d’années, l’oncologie connaît d’importantes avancées thérapeutiques. Le traitement des tumeurs testiculaires en constitue l’exemple-type. Première pathologie cancéreuse de l’homme jeune, elles ont le taux de survie le plus élevé de tous les cancers en France et apparaissent à un moment biographique important sur le plan de l’activité sexuelle, de la procréation et de la vie professionnelle. Mais leur éradication nécessite des thérapeutiques non sans implications en ces domaines ainsi qu’aux niveaux corporel, fonctionnel et psychologique. Les soignés d’une tumeur testiculaire sont donc amenés à s’interroger sur leurs possibilités, capacités ou limites actuelles et futures dans différentes sphères de la vie sociale, une incertitude étant liée aux conditions et choix de vie durant ce cancer et ses traitements, mais aussi et surtout après. C’est ce sur quoi porte cette thèse. Dans un premier temps, elle s’intéresse aux « trajectoires de maladie » (Anselm Strauss) d’hommes atteints d’une tumeur testiculaire ainsi qu’à leurs représentations des pratiques médicales dont ils font l’objet. Dans un second temps, cette thèse s’intéresse au vécu des soignés durant leur cancer et à sa suite aux niveaux sexuel, identitaire, corporel, parental, professionnel et familial. Cette pathologie spécifique apparaît alors comme une situation paradigmatique invitant à une extension prospective. Elle incarne et permet dès à présent de se figurer ce que deviendra l’expérience de nombreux autres cancers : une maladie dont les chances de guérison sont très élevées mais qui laisse des traces plus ou moins importantes, voire définitives, avec lesquelles il faut désormais composer, parfois longtemps, sinon à vie.

Mots clés :
cancer, représentations, santé et sexualité masculines, trajectoire de maladie, vivre avec.

Mis à jour le 25 mars 2019