• Soutenance de thèse,

Le contrôle des organisations à vocation universelle – Le cas du Programme des Nations Unies pour l’environnement

Publié le 17 octobre 2013 Mis à jour le 29 juin 2018

Mme Genevieve LEMIEUX, présente sa thèse en Gestion Directrice de thèse Mme KUSZLA Catherine

Date(s)

le 10 juillet 2018


à 14h00
Lieu(x)
Bâtiment B (Pierre Grappin)
Bâtiment B-  Pierre Grappin Salle B Paul RICOEUR (B016)
 
Mme Geneviéve LEMIEUX présente ses travaux de recherche en vue de l'obtention du doctorat en Gestion

Section CNU : 06 -  Sciences de gestion

Directeur de recherche :

Mme Catherine KUSZLA, Professeur des Universités


Membres du jury :

M. Gilles DAVID, Maître de Conférences -HDR- Université de Dijon
M. Frédéric GAUTIER, Professeur des Universités, Université Paris 1
Mme Annie BARTOLI, Professeur des Universités, Université Versailles Saint Quentin
M. Eric PEZET,  Professeur des Universités , Université de Pais Nanterre
Mme Catherine KUSZLA, Professeur des Universités, Université Paris Nanterre

Résumé :

L’Organisation des Nations Unies (ONU) – une organisation unique à vocation universelle possédant sa propre personnalité juridique contrairement aux autres organisations internationales soumises, elles, au droit international, et disposant du pouvoir de définir ses relations avec les tiers ou parties prenantes, agit dans le cadre d’un système de gouvernance à deux niveaux. Ce système est composé d’une part de mécanismes de « gouvernance externe » (pour une coordination entre différents acteurs comme les États, les Ministères, les autres institutions internationales, les fonds internationaux, les collectivités locales, les entreprises et les Organisations non gouvernementales-ONG) et d’autre part de dispositifs de « gouvernance ou gouvernement interne » (cf. Bouquin & Kuszla, 2014), qui encadrent les différents organes de l’ONU, agences, programmes, instituts, donc deux formes de gouvernance dont l’articulation doit assurer la mise en œuvre des politiques internationales soutenues par l’ONU. Ces politiques prennent la forme de plans ou programmes d’action dans différents domaines, en particulier dans le domaine environnemental. Même si cet axe ne fait pas partie des missions historiques de l’ONU comme la paix et la sécurité internationale, il a pris progressivement de l’importance à partir de 1972 avec la création du Programme des Nations Unies pour l’environnement – PNUE. Aujourd’hui, alors que ses missions évoluent, sa gouvernance n’a jamais été aussi faible. L'analyse de l’articulation des deux formes de gouvernance et plus précisément des configurations de contrôle du PNUE, nécessite une approche sociologique prenant en compte les interactions entre les acteurs et la structure. Une compréhension de la forme que prend le contrôle organisationnel au sein du PNUE constitue un premier pas vers l'amélioration de son efficacité.



Mots Clés :
Enjeux environnementaux mondiaux, Programme des Nations Unies pour l’environnement, gouvernance environnementale mondiale, contrôle organisationnel, théorie de la structuration, étude de cas longitudinale

Mis à jour le 29 juin 2018