• Soutenance de thèse,

La prévision des périodes de stress fiscales: le rôle des indicateurs fiscaux, finances et de gouvernance

Publié le 16 juin 2016 Mis à jour le 4 décembre 2018

M.Raif CERGIBOZAN présente ses travaux de recherche en vue de l'obtention du Doctorat de sciences Économiques 12 décembre à 14H

Date(s)

le 12 décembre 2018

à 14h00
Lieu(x)
Bâtiment B (Pierre Grappin)
M. Raif CERGIBOZAN, présente ses travaux de recherche en vu de l'obtention d'un diplôme doctorat sciences économique

CNU : 05 – Sciences Economiquese

Directeur de thèse :
M. Jean Pierre ALLEGRET, Professeur des Universités

Membres du Jury :
M. Cyriac GUILLAUMIN, Maitre de Conférence –HDR, Université Grenoble
M. Alexandru MINEA, Professeur des Universités, Université d’Auvergne Clermont Ferrand
Mme. Florence HUART, Maitre de Conférence –HDR, Université de Lille 1
M. Michel BOUTILLIER, Professeur des Universités, Université Paris Nanterre
M. Jean Pierre ALLEGRET, Professeur des Universités, Université de Nice


Résumé :
L’Europe a subi la crise la plus sévère de sa récente histoire à la suite de la crise financière globale de 2008. C’est pourquoi cette thèse a l’objectif d’identifier de façon empirique les déterminants de cette crise dans le cadre de 15 principaux membres de l’UE (UE-15). Dans ce sens, nous développons d’abord un index de pression fiscale continu, contrairement aux travaux empiriques précédents, afin d’identifier des périodes de crise dans les pays UE-15 de 2003 à 2015. Ensuite, nous utilisons trois différentes techniques d’estimation, à savoir Cartes auto-organisatrices, Logit et Markov.
Nos résultats d’estimation démontrent que notre indicateur de crise identifie le timing et la durée de la crise de dette dans chacun des pays de UE-15. Résultats empiriques indiquent également que l’occurrence de la crise de dette dans l’UE-15 est la conséquence de la détérioration de balances macroéconomiques et financières sachant que les variables comme le ratio des prêts non-performants sur les crédits totaux du secteur bancaire, la croissance du PIB, chômage, balance primaire / PIB, le solde ajusté du cycle PIB. De plus, variables démontrant la qualité de gouvernance tel que participation et responsabilisation, qualité de la réglementation, and efficacité gouvernementale, jouent également un rôle important dans l’occurrence et sur la durée de la crise de dette dans le cadre de l’UE-15. En outre, les résultats de prévision des modelés Logit et Markov montrent que nos modèles sont capables de prédire correctement tous les épisodes de crise et non-crise dans la période de 2003-2015.
Etant donne que les résultats économétriques indiquent l’importance de la détérioration fiscale dans l’occurrence de la crise de dette européenne, nous testons la convergence fiscale des pays membre de l’UE. Dans ce sens, nous utilisons deux variables dépendantes basée sur les critères de Maastricht, à savoir le ratio de la dette publique sur le PIB et le ratio du déficit budgétaire sur le PIB, ainsi que des tests de racine unitaire traditionnels (ADF), non-traditionnels de type ruptures structurelles (Zivot-Andrews et Lee-Strazicich) avec des tests non-linéaires (KSS). Les résultats montrent que Portugal, Irlande, Italie, Grèce et Espagne diverge des autres pays de l’UE-15 en termes de dette publique / PIB alors qu’ils convergent, à part la Grèce, avec les autres pays membres de l’UE-15 en termes de déficit budgétaires / PIB. Ceci indique que l’accumulation de la dette publique dans ces pays-là n’est pas liée aux déficits budgétaires, mais autres facteurs comme les déficits commerciaux et/ou courants.

 
Mots-Clés:


Crise de dette européenne, Index de pression fiscale, Indicateurs d’alerte, Convergence fiscale, Logit, Modèle de Markov à changement de régime, Cartes auto-organisatrices.

Mis à jour le 04 décembre 2018