• Soutenance de thèse,

Applications du modèle néo-keynésien aux pays émergents

Publié le 19 novembre 2010 Mis à jour le 16 novembre 2018

soutenance de de thèse en Economie AIT BENHAMOU Zouhair présente ses travaux de recherche le 26 novembre 2018 sous la direction de Jean Pierre ALLEGRET

Date(s)

le 26 novembre 2018

à 13h30
Lieu(x)
Bâtiment A (René Rémond)
Bâtiment René Rémond
A - 304 3ème étage
M. Zouhair AIT BENHAMOU présente ses travaux de recherche en vue de l'obtention du Doctorat de Sciences Economiques.

CNU : 05 - Sciences Economiques

Directeur de thèse : M. Jean Pierre ALLEGRET, Professeur des Universités

Membres du Jury :

M. Jean Bernard CHATELAIN, Professeur des Universités, Université de Paris 1
Mme Cécile COUHARDE, Professeur des Universités, Université Paris Nanterre
Mme Lise PATUREAU,  Professeur des Universités, Paris 9 Dauphine
Mme Thephida SOPRASEUTH,  Professeur des Universités, Université de Cergy Pontoise
M. Fabien TRIPIER, Professeur des Universités, Université d'Evry Val d'Essonne
M. Jean Pierre ALLEGRET, Professeur des Universités, Université Nice Sophiapol.


Résumé :
Les fluctuations macroéconomiques n'ont pas toujours été une priorité pour la littérature traitant de la macroéconomie des pays émergents. Cela peut s'expliquer par les difficultés à recueillir des données de qualité, ou d'en obtenir une quantité suffisante. On explique également ce manque d'intérêt par la persistance de l'hypothèse que les fluctuations observées dans ces pays n'avaient pas de régularité méritant de développer un modèle capable de les étudier et de les répliquer. On cherche à contredire cette hypothèse, en posant que les fluctuations des agrégats macroéconomiques observées dans les pays émergents exhibent une certaine régularité qui mérite de développer des modèles pour les étudier. On identifie ces régularités à l'aide de faits stylisés, qui sont ensuite utilisés pour construire un modèle capable de les reproduire, et donc d'expliquer les fluctuations en économie émergente.
Afin de réaliser cet objectif, on se propose d'utiliser le cadre théorique du modèle Néo-Keynésien, à contraster avec l'utilisation intensive du modèle de la Théorie des Cycles Réels (RBC) par la littérature pour décrire les fluctuations macroéconomiques en économies émergentes.
L'analyse des fluctuations macroéconomiques des pays émergents est complétée par une étude de l'impact de la qualité institutionnelle des pouvoirs publics, et leur capacité limitée à mener une politique budgétaire classique. Les pays émergents exhibent des indicateurs de politique pro-cyclique, indiquant une sensibilité démesurée de l'assiette fiscale aux fluctuations du cycle, mais également aux choix de politique budgétaire.
 

Mots-Clés :

Business cycles, new Keynesian synthesis, Laffer curve, Fiscal policy, open macroeconomics, new Keynesian Phillips curve
Théorie des cycles réels, synthèse néo-keynésienne, courbe de Laffer, macroéconomie ouverte, nouvelle courbe de Phillips


Mis à jour le 16 novembre 2018