• Soutenance de thèse,

La marchandisation de l'engagement des jeunes. Les "dérives" du services civique à la ligue de l'enseignement

Publié le 23 novembre 2015 Mis à jour le 7 mars 2018

Mme IHADDADENE Florence présente ses travaux en sociologie sous la direction de Mme Valérie BOUSSARD et Mme Maud SIMONET

Date(s)

le 14 mars 2018

à 14h00
Lieu(x)
Bâtiment L (Paul Ricoeur)
Bâtiment B-  Salle Paul Ricoeur

B016

 

Mme Florence IHADDADENE, présente ses travaux de recherche en vue de l'obtention du diplôme de doctorat de Lettre & Sciences Humaines.

CNU: 19 - Sociologie, démographie

Directeur de thèse :
Mme Valérie BOUSSARD,  Professeur des Universités

Codiretrice :
Mme Maud SIMONET, Chargé de Recherche CNRS -HDR

Membre du jurys
M. Philippe BEZES, Directeur de Recherche CNRS, Sciences Politiques
M. Patrick CINGOLANI, Professeur des Universités, Université de Paris 7
M. Frédéric LEBARON, Professeur des Universités, Ecole Normale Supérieure Paris
Mme Johanna SIMEANT-GERMANOS, Professeur des Universités, Ecole Normale Supérieure Paries
Mme Valérie BOUSSARD, Professeur des Univesités, Université Paris Nanterre
Mme Maud SIMONET, Chargé de Recherche CNRS- HDR, Université Paris Nanterre.


Résumé
Cette thèse se propose d’éclairer la transformation des fédérations associatives et de leur relation à l’État à travers une monographie de la mise en œuvre du service civique à la Ligue de l’enseignement entre 2012 et 2016. En analysant l'idée d'une "dérive" évoquée par les acteurs du dispositif, cette recherche montre les effets de cette politique sur les bénéficiaires, les travailleurs et les organisations. Il s’agit de montrer comment le développement de ce dispositif, dans un contexte de new public management, entraîne dans une association comme la Ligue de l’enseignement une rationalisation des moyens humains et financiers qui servent en fin de compte sa « performance ».
La première partie de la thèse présente le contexte dans lequel est créé le dispositif ainsi que ses effets sur les bénéficiaires. L’absence de politique globale de la jeunesse et les transformations organisationnelles des associations permettent un consensus global autour du service civique. Mais le dispositif peine à enrayer la précarité des volontaires.
La seconde partie dévoile le travail gratuit sur lequel s’appuie la mise
en œuvre du dispositif : celui des tuteurs, managers chargés d’invisibiliser le travail qu’ils doivent valoriser, et des référents dont la professionnalisation est empêchée par la standardisation des processus.
La dernière partie montre les mécanismes de marchandisation de l’engagement des jeunes : d’un côté, la gestionnarisation masque la mise en concurrence des fédérations, d’un autre, les marchés publics masquent le monopole de la Ligue de l’enseignement.


Mots clés :
1. Volontariat 2. Éducation populaire 3. Jeunesse 4. Politiques publiques 5. Engagement
6. Associations



Mis à jour le 07 mars 2018