• Soutenance de thèse,

Interdépendances entre l’équité intra et intergénérationnelle dans la gestion durable des ressources environnementales

Publié le 25 novembre 2015 Mis à jour le 14 décembre 2018

Thèse en Economie M. DEL CAMPO Stellio présent ses travaux, directeur de thèse M. Alain AYONG LE KAMA en co- direction avec M. MARTINET Vincent laboratoire EconomiX - Le lundi 17 décembre 2018 à 14h00

Date(s)

le 17 décembre 2018


à 14h00
Lieu(x)
Bâtiment G (Maurice Allais)
Bâtiment  G  Maurice ALLAIS
Salle G - 110 1ère étage


M Stellio DEL CAMPO, présente ses travaux de recherche en vue de l'obtention du diplôme de doctorat de Sciences Economiques.

CNU: 05 - Sciences économique

Directeur de thèse:
M Alain AYONG LE KAMA, Professeur des Universités
Codirecteur:
M. Vincent MARTINET, Directeur de Recherche HDR

Membres du jury:
Mme Katheline SCHUBERT, Professeur des Universités, Université Paris 1
M. Charles FIGUIERES, Professeur des Universités, Université d'Aix Marseille
M. Marc FLEURBAEY, Professeur des Universités, Université de Princeton (USA)
M. Lionel RAGOT, Professeur des Universités, Université Paris Nanterre
M. Alain AYONG LE KAMA, Professeur des Universités, Université Paris Nanterre
M. Vincent MARTINET, Directeur de recherche –HDR, INRA

Résumé

Cette thèse se propose de montrer l'intérêt de considérer simultanément l'équité intra et intergénérationnelle pour des questions liées à la gestion des ressources environnementales. Plus spécifiquement, la thèse examine les arbitrages entre ces deux dimensions de l’équité pour définir une distribution juste des ressources au cours du temps et au sein des générations. Les inégalités sont considérées à travers deux régions hétérogènes. Le premier chapitre se focalise sur le maintien du niveau maximal de bien-être au cours du temps, à travers le critère maximin, lorsque l'économie a une aversion aux inégalités intragénérationnelles. De manière contre-intuitive, la région la moins dotée en ressources paye un plus lourd tribut pour la durabilité globale. Le second chapitre étudie la croissance vers le niveau maximal soutenable de bien-être, la règle d'or. De la même manière, la région la moins dotée en ressources doit contribuer davantage à cette croissance, en limitant relativement plus sa consommation. Le troisième chapitre étudie les transferts qui doivent être opérés de la région relativement mieux lotie vers celle moins bien lotie. Le transfert doit être soit forfaitaire soit proportionnel à la consommation de la région contributrice, selon que l'objectif est de favoriser ou de limiter sa consommation. Dans tous les cas, la région la plus défavorisée reçoit un transfert compensatoire pour la contrainte qui lui est imposée.

Mots Clés :

Equité intragénérationnelle, Equité intergénérationnelle, Ressource naturelle, Développement durable.

Mis à jour le 14 décembre 2018