• Soutenance de thèse,

L’impact du caractère systémique des banques coopératives sur leur pérennité économique et sociale

Publié le 6 novembre 2015 Mis à jour le 12 juillet 2019

Mme OUAFA OUYAHIA présente ses travaux en Economie laboratoire EconomiX directeur de Thèse Michel BOUTILLIER

Date(s)

le 10 septembre 2019

à 13h30
Lieu(x)
Bâtiment B (Pierre Grappin)
Bâtiment Pierre GRAPPIN B - Salle Paul  - B016
Mme OUAFA OUYAHIA, présente ses travaux de recherche en vue de l'obtention du doctorat en Sciences Economiques


Section CNU: 05 - Sciences économiques


Directeur de recherche :
M. Michel BOUTILLIER, Professeur des Universités
Codirectrice Mme Esther FEFFERS,



Membres du jury :

M. Vincent BOUVATIER, Professeur des Universités, Université Paris Créteil
Mme Esther JEFFERS, Professeur des Université, Université de Picardie
M. Jean-Noël ORLY, Professeur des Universités, Université de Lorraine
M. Michel BOUTILLIER, Professeur des Universités, Université Paris Nanterre.
M. Olivier PASTRE, Professeur des Universités, Université Paris 8
Mme Nadine RICHEZ-BAATTISTI, Maître de conférence, Université Aix Marseille



Résumé

La logique historique voudrait que les banques coopératives soient à la pointe des pratiques sociales et responsables tout en demeurant viables économiquement. Cependant, avec les nombreuses mutations qu’ont connu les banques européennes depuis quelques décennies, il n’est pas certain que les banques coopératives demeurent performantes tant au niveau social qu’économique. Dans ce cadre, nous effectuons des études comparatives entre les banques coopératives et les banques non coopératives sur l’aspect économique et l’aspect social à travers l’analyse de leur performance, de leur résilience et de leur responsabilité sociétale (RSE). Compte tenu des divers modèles coopératifs existants -- entre ceux qui demeurent décentralisés et ancrés sur le local, et ceux qui s’alignent sur les pratiques des banques universelles -- on tient compte du caractère systémique des banques pour considérer une partie de leur hybridation. De plus, partant de la particularité du climat économique et financier dans lequel opèrent les institutions financières depuis quelques années, il était naturel de distinguer les effets de la crise financière de 2008 des effets de la crise des dettes souveraines en Europe.

Mots Clés:

Banques coopératives ; banques systémiques ; crise financière de 2008 ; crise des dettes souveraines en Europe ; hybridation ; performance ; résilience ; responsabilité sociétale des entreprises (RSE).




Mis à jour le 12 juillet 2019